Bâtiment au Japon

Thé, tatami et tradition


Les portes coulissantes existent depuis 500 ans dans les maisons de thé japonaises. L’architecture japonaise moderne ne peut plus s’en passer non plus, car elles permettent d’apporter de la créativité dans un espace habitable réduit.


Il est rare d’avoir aujourd’hui une pièce dédiée à la cérémonie du thé
plus d'infos

La cérémonie du thé japonaise est plus qu’une simple dégustation de thé. Son déroulement est clairement défini et a été mis par écrit en 1564 par le maître en thé Sen no Rikyū. La maison de thé bâtie à cet effet en constitue le cadre rituel. Son aménagement marque de son empreinte l’architecture japonaise depuis 500 ans. En particulier, ses portes coulissantes en bois (fusuma) ou dotées d’un cadre en bois garni de papier semi-transparent (shōji).

Dans les maisons traditionnelles japonaises, elles avaient un rôle pratique : éléments de la cloison extérieure, elles assuraient, ouvertes, la circulation de l’air à la période des moussons ; à l'intérieur, elles servaient de portes d’armoires et permettaient une subdivision souple des espaces. Car l’affectation des espaces à une fonction fixe est encore rare au Japon. Ainsi, le jour, les futons disparaissent derrière des portes d’armoires coulissantes, et la nuit, des cloisons coulissantes viennent isoler l’espace chambre.

Créativité avec une surface réduite
La subdivision des espaces avec des cloisons coulissantes perdure toujours à cause de la place limitée. Si le Japon comptait 90 millions d’habitants en 1960, ils sont aujourd’hui plus de 120 millions. Les Japonais doivent se contenter d’une surface habitable de 23 m2 par personne, soit la moitié de nos besoins. Les terrains sont restreints, les appartements petits et les voisins à proximité immédiate. Cela exige de la créativité avec la surface disponible.


La niche pour le bureau du M Manison plus d'infos 

Le duo d’architectes Kayoko Othsuki et Alistair Townsend du bureau BAKOKO de Matsudo, près de Tokyo, montre comment procéder habilement avec un espace limité. Lors de la création de leur bureau au Japon en 2008, cette Japonaise et cet Anglais ont acheté un appartement dans l’un des coins sans âme typiques des environs de Tokyo. Après rénovation, ils ont fait de leur appartement de seulement 37 m2 un lieu aux utilisations multiples. Il se compose d’une cuisine ouverte et d’un espace multifonctionnel. C’est tout à la fois : un salon, une salle à manger, un bureau et une chambre. Les différentes fonctionnalités sont dissimulées derrière des éléments coulissants : une niche pour le bureau, un dressing, des étagères et un espace de rangement pour les futons, qui sont posés la nuit sur des tatamis. L’accès à la salle d’eau, avec sa douche et son lavabo, est également séparé par une porte coulissante.
M Manison

De la fantaisie, peu de contraintes
Beaucoup de Japonais vivent en appartement, mais rêveraient d’avoir leur maison. La réalisation d’une maison est conditionnée par l’espace limité : elle occupe une grande partie du terrain, et le jardin n’est souvent pas assez grand pour juste y installer une table. Mais les Japonais compensent cette petitesse par une architecture créative. La loi sur les constructions est complaisante : seules les directives de protection contre l’incendie, les séismes et les tsunamis sont strictes ; pour le reste, l’architecte a les mains libres.


L’étage supérieur ouverte du Big Window House plus d'infos

La Big Window House du bureau Tezuka Architects montre quelles solutions peuvent être utilisées. Les architectes tokyoïtes Yui et Takaharu Tezuka sont des stars au Japon et une exposition du musée d’architecture allemand leur a rendu hommage en 2009. Le terrain de la Big Window House est si petit que l’espace restant suffit juste pour pouvoir garer la voiture. Les architectes ont compensé l’absence de jardin par une façade en verre à hauteur de plafond au premier étage pouvant être coulissée vers le bas. Une fois ouverte, tout l’étage se transforme en grand balcon avec vue sur le parc voisin. La surface habitable sur les deux étages est de 95 m2. Les portes coulissantes assurent donc, ici aussi, une utilisation optimale des espaces. La porte d’entrée coulissante permet d’agrandir l’entrée, une porte coulissante dans la salle de bain crée de la place pour une douche, et de larges armoires à portes coulissantes procurent un espace de rangement suffisant – dans la tradition des maisons japonaises.
Big Window House

Interprétation moderne de la tradition
Avec la petitesse des maisons, il est rare d’avoir aujourd’hui une pièce dédiée à la cérémonie du thé. Mais lorsque la maison est plus grande, on retrouve cette pièce traditionnelle. Comme dans la Steel House, dessinée par Kengo Kuma & Associates, un bureau de la nouvelle école d’architecture japonaise. Cette maison de Tokyo se distingue par sa façade en tôle ondulée, qui rappelle les parois d’un wagon de marchandises – un souhait du maître de l'ouvrage, passionné de trains. L’espace dédié à la cérémonie du thé, un autre souhait du maître de l'ouvrage, est situé à côté de l’entrée. Les shōji coulissantes garnies de papier, placées devant les fenêtres modernes, procurent une lumière douce et uniforme, et le sol est recouvert de tatamis. Une cloison coulissante multi-panneaux sépare l’entrée du lieu dédié à la cérémonie et crée une niche affectée à la préparation du thé. Une solution qui permet de respecter les règles traditionnelles de Sen no Rikyū de 1564 et d’avoir une réinterprétation moderne de l’utilisation des panneaux coulissants dans le cadre de la cérémonie du thé.
Steel House


Retour à la page d'accueil Inspirations

© 2017 Hawa Sliding Solutions AG, Ferrures coulissantes