Cuisine en mutation

Un espace, des fonctions multiples


Au cours du XXe siècle, la cuisine a été d’abord le centre social unique de la maison, avant de se transformer en laboratoire de cuisine séparé, puis de redevenir aujourd’hui le cœur de l’habitation.

Alors qu’au XIXe siècle, la cuisine et l’espace de vie étaient encore indissociables (en effet, la cuisine était souvent le seul endroit que l’on pouvait chauffer dans une maison), les progrès techniques du début du XXe siècle ont permis de mettre de côté la cuisine, avec tous ses bruits et odeurs, dans des pièces séparées.

© Gerald Zugmann / www.zugmann.com
La cuisine de Francfort

L’activité professionnelle croissante des femmes a été prise en compte dès les années 1920 : afin de faciliter les tâches domestiques pour les femmes actives, la cuisine devait être aussi fonctionnelle que possible. L’optimisation la plus connue de la cuisine (qu’on appelle cuisine de Francfort et qui a été conçue en 1926 par l’architecte viennoise Grete Schüttel-Lihotzky) a donné naissance à la cuisine intégrée sur une surface de moins de sept mètres carrés.

Aujourd’hui encore, elle est incontournable dans les programmes des fabricants de cuisine, avec les modernisations appropriées. L’interprétation de la cuisine comme un simple espace de travail avec une surface minimale et séparée de l’espace de vie a perduré jusque dans les années 1960 et 1970. A l’époque, le designer allemand Otl Aicher a fait remarquer que la femme était obligée de travailler face au mur et, pour résoudre le problème, il a conçu un établi de cuisine placé au milieu de la pièce : l’ancêtre de l’îlot, si populaire aujourd’hui. Dans la plupart des nouvelles constructions actuelles, on prévoit l’espace nécessaire pour l’accueillir. En effet, la cuisine a récemment pu s’ouvrir à nouveau sur le salon grâce aux technologies de cuisine modernes avec des hottes aspirantes performantes, redevenant ainsi le centre social de la maison.


Cache-cuisine: appartement de Berlin-Kreuzberg plus d'infos

Les architectes tels que les Berlinois dAX_I vont même encore plus loin. Dans leur rénovation qui vient de s’achever à Kreuzberg, un agencement qui combine intimement cuisine et salon constitue l’idée de conception centrale. A l’exception de la table de cuisson, tout l’équipement de la cuisine trouve sa place dans un meuble intégré en forme de L. En ouvrant les six portes de grande taille, qui pivotent facilement pour être rangées dans les niches prévues à cet effet, évitant ainsi que des vantaux restent ouverts dans la pièce, on voit apparaître la cuisine qui s’y trouve dissimulée avec l’ensemble des équipements et l’évier. Une fois les portes fermées, on ne voit rien d’autre qu’une élégante paroi en bois, qui confère une agréable tenue visuelle à l’espace très ouvert et aéré. Seuls l’îlot, d’une conception tout aussi minimaliste, et la table donnent une indication sur les fonctions parfaitement dissimulées.

Des zones d’espace au lieu des structures figées
Les solutions comme celles de Kreuzberg sont l’avenir. Selon les chercheurs, cette tendance aux structures et aux meubles flexibles et ouverts qui admettent et favorisent la variabilité s’intensifiera. A l’avenir, nous répartirons donc de plus en plus nos habitations en zones qui ne sont pas affectées à des utilisations particulières, mais peuvent remplir différentes fonctions selon les besoins.


« Store It! » – projet du concours Hawa Student Award 2012 plus d'infos

Les deux étudiants en architecture de l’ETH de Zurich, Michael Fehlmann et Benjamin Minder montrent à quoi cela pourrait ressembler. Avec une conception d’appartement qu’ils ont soumis dans le cadre du concours Hawa Student Award 2012, ils livrent des informations très intéressantes sur le thème de l’habitation condensée et favorable. Au cœur du projet se trouve un corps de bâtiment de type armoire situé au centre de l’appartement, qui dissimule sous forme de meubles coulissants extractibles les installations nécessaires aux différentes fonctions telles que l’habitat, le travail ou le sommeil. Les fonctions appropriées sont activées les unes après les autres suivant le déroulement personnalisé de la journée. La cuisine aussi se déploie dans la pièce sous forme de meuble extractible lorsque c’est nécessaire, avant de retrouver sa place dans l'armoire.


Retour à la page d'accueil Inspirations




Des zones d’espace au lieu des structures figées : la solution de cuisine intégrée du bureau berlinois dAX_I.

Cache-cuisine

© 2017 Hawa Sliding Solutions AG, Ferrures coulissantes