Villa sur le lac de Zoug réalisée par Graber et Steiger

L’architecture peut également
être empreinte de subjectivité





En 1995, les deux architectes Niklaus Graber (né en 1968) et Christoph Steiger (né en 1968) ont fondé le bureau Graber et Steiger, à Lucerne. La liste des ouvrages réalisés par ce bureau d’architectes, qui emploie désormais 15 personnes, inclut de nombreuses constructions publiques et privées pour l’habitat, la formation, le tourisme, l’industrie ou les services. A l’heure actuelle, il a plusieurs projets d’importance en cours de construction – comme, par exemple, la nouvelle galerie panoramique sur le Pilate. Le bureau Graber et Steiger a déjà été récompensé à plusieurs reprises pour ses ouvrages : il a notamment reçu deux fois le prix « best architects » et une fois le lapin d’argent d’architecture. En 2008 / 2009, les architectes de Lucerne ont réalisé une villa sur les bords du lac de Zoug. Voici une interview de Niklaus Graber recueillie à cette occasion (à gauche).


Niklaus Graber, vous avez conçu avec votre équipe une maison destinée à accueillir une famille sur les bords du lac de Zoug. Quelle était la situation de départ et dans quelle mesure l’architecture s’est-elle fondue dans cet environnement exceptionnel ?

Nous avons eu la possibilité de réaliser une nouvelle maison à Zoug, pour une famille de quatre personnes, sur un terrain boisé donnant directement sur le lac. La situation privilégiée, la vue à couper le souffle sur le lac, les montagnes et la ville de Zoug, ainsi que le caractère idyllique des environs proches, ont fortement marqué de leur empreinte la conception de la maison. La construction se caractérise ainsi par une topographie architectonique jouant avec des couches multiples, qui contraste avec la tranquillité naturelle du paysage. Différentes terrasses et une ouverture soigneusement pensée sur la nature permettent de mettre en valeur les qualités des lieux avec une grande subtilité. Un espace lumineux haut de deux étages situé au centre de la maison constitue le point d’ancrage autour duquel sont disposées en forme de cercle l’ensemble des pièces à vivre.

En différents endroits, vous avez utilisé des solutions coulissantes. Pourquoi privilégiez-vous ce type de solutions aux portes pivotantes traditionnelles ?
Les solutions coulissantes ont été utilisées partout où il s’agissait de pouvoir subdiviser les espaces et jouer sur leurs combinaisons avec une grande souplesse. Et ce, non seulement dans un but fonctionnel, mais également pour apporter un effet d’espace. Nous en voyons les avantages en particulier dans le dimensionnement des délimitations d’espaces. Les éléments de cloisons à hauteur de plafond, dont les dimensions dépassent celles d’une porte traditionnelle, peuvent être déplacés aisément au moyen de portes coulissantes. Lorsque ces éléments sont ouverts, les espaces donnent une impression de continuité, de cohérence et de fluidité. Lorsqu’ils sont fermés, on retrouve des espaces bien distincts, semblables à des sas. Viennent bien entendu s’ajouter à cela toutes les autres configurations intermédiaires. Il est donc possible de jouer avec beaucoup de subtilité sur le degré de séparation des espaces et de le régler à son gré, ce qui permet, par exemple, de l’adapter de façon optimale en fonction de l’heure de la journée.

Quels sont les matériaux qui dominent le plus dans cette maison ?
A l’extérieur, la façade rugueuse en briques clinker donne au bâtiment un effet naturel et proche de la terre. A l’intérieur, ce sont des matériaux clairs et lisses, capables de réaliser le guidage de la lumière spécifique recherché, qui dominent au niveau des murs, des plafonds et des éléments d’aménagement. A l’inverse, les sols sont constitués de bois sombre sur toute leur surface.



Sur la base de quelles considérations avez-vous été amené à utiliser des briques clinker ?
Les briques clinker cuites confèrent au corps de bâtiment un toucher et une dimension très sensuels. En toutes saisons, leur ton naturel, très changeant, est le pendant adéquat à la référence omniprésente à la nature du terrain. Et de plus, la brique clinker est un matériau pour façade robuste, ne nécessitant aucun entretien, ce qui accroît énormément la longévité du bâtiment.

Dans quelle mesure les aspects de durabilité ont-ils été pris en considération ?
Les aspects de durabilité sont toujours pris en considération lors d'une construction. Dans le cas présent, outre le choix d’une source énergétique alternative, on a tenu compte des aspects de durabilité dans les matériaux retenus. La conception des espaces est également entrée dans le cadre de cette réflexion : le plan d’ensemble de la maison est conçu de telle manière qu’il suffit de quelques manipulations pour isoler toute sa partie et en faire un logement de deux étages totalement séparé. Cette maison pourra ainsi, dans le futur, être occupée le cas échéant par plusieurs générations simultanément.

Sur quels principes de base votre travail est-il axé ?
Il est important à nos yeux d’adapter nos plans aux réalités spécifiques du terrain et de trouver une solution appropriée, ce qui implique une réflexion fondamentale sur chaque tâche à effectuer. Nous n’essayons pas de concevoir une architecture « objective », mais nous tendons au contraire à une architecture empreinte de subjectivité. Cela signifie que notre attitude subjective peut également faire intervenir des réflexions critiques et des interprétations personnelles sur la tâche qui nous a été confiée. Dans cet esprit, nous concevons nos plans comme étant des éléments constitutifs de l’environnement et de la culture, au sein desquels nous exerçons notre métier.

Merci beaucoup, Niklaus Graber, pour cet entretien.


Retour à la page d'accueil Inspirations




L’environnement idyllique marque fortement l’architecture de son empreinte et la gamme d’espaces flexibles disponible permet de s’adapter à différents besoins.

Villa sur le lac de Zoug

© 2017 Hawa Sliding Solutions AG, Ferrures coulissantes